Forum Bouddhiste Index du Forum Forum Bouddhiste
Le Coeur nous réunit... Retrouvez nous sur http://nangpa2.free.fr/phpBB3/
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

En poésie aussi...

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum Bouddhiste Index du Forum -> Coin des poètes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
kay
Modérateur


Inscrit le: 25 Mai 2009
Messages: 1562

MessagePosté le: Sam Fév 13, 2010 2:01 pm    Sujet du message: En poésie aussi... Répondre en citant

Il y a de l'érotisme aussi dans la littérature pour toutes les âmes, tous les coeurs.

J'aime beaucoup, beaucoup, Paul Eluard, Robert desnos...


L'amoureuse

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,
Elle a la forme de mes mains,
Elle a la couleur de mes yeux
Elle s'engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel

Elle a toujours les yeux ouverts
Et ne me laisse pas dormir
Ses rêves en pleine lumière
Font évaporer les soleils,
Me font rire, pleurer et rire
sans avoir rien à dire.

Paul Eluard

Capitale de la douleur (1926)



Mon amour

Mon amour pour avoir figuré mes désirs
Mis tes lèvres au ciel de tes mots comme un astre
Tes baisers dans la nuit vivante
Et le sillage de tes bras autour de moi
Comme une flamme en signe de conquête
Mes rêves sont au monde
Clairs et perpétuels.

Et quand tu n'es pas là
Je rêve que je dors je rêve que je rêve.

Paul Eluard (1895-1952)

L'amour poésie




Coucher avec elle


Coucher avec elle
pour le sommeil côte à côte
pour les rêves parallèles
pour la double respiration

Coucher avec elle
pour l'ombre unique et surprenante
pour la même chaleur
pour la même solitude

Coucher avec elle
pour l'aurore partagée
pour le minuit identique
pour les mêmes fantômes

Coucher avec elle
pour l'amour absolu
pour le vice, pour le vice
pour les baisers de toutes espèces

Coucher avec elle
pour le naufrage ineffable
pour se prostituer l'un à l'autre
pour se confondre

Coucher avec elle
pour se prouver vraiment
que jamais n'a pesé sur l'âme
et le corps des amants
Le mensonge d'une tâche originelle

Robert Desnos

(1942) Fortunes

y avait pas rose, alors j'ai mis bleu Smile

Bon, et puis j'ai changé le squelette pour un éventail, c'est léger pour cacher juste ce qu'il faut à mon goût, ça ressemble au livre, a la fleur, au mandala..., c'est aussi une arme en taï chi, je sais, enfin, ça joint l'utile à l'agréable. Smile
_________________
On ne naît pas sage, on le devient. Matthieu Ricard
- Plaidoyer pour le bonheur -
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aldous



Inscrit le: 29 Sep 2009
Messages: 457

MessagePosté le: Sam Fév 13, 2010 8:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

(En poésie aussi... on prend son pied. Quand on en a 12 ça fait un alexandrin!) Cool

Je mets mon vit contre ta joue
le bout frôle ton oreille
lèche mes bourses lentement
ta langue est douce comme l’eau
ta langue est crue comme une bouchère
elle est rouge comme un gigot
sa pointe est un coucou criant,
mon vit sanglote de salive

ton derrière est ma déesse
il s’ouvre comme ta bouche
je l’adore comme le ciel
je le vénère comme un feu

je bois dans ta déchirure
j’étale tes jambes nues
je les ouvre comme un livre
où je lis ce qui me tue.

Georges Bataille (1897-1962)
-


Boulangère jadis qui respiriez l’amour
Peloteuse de couilles
Vous souvient-il des années et des jours
Remplis par ma gidouille

Mon jeune braquemart allait aux galions
Que recelaient vos fesses
C’était mon vit mortaise et votre cul tenon
Jointés avec adresses

Le foutre ruisselait par la boulangerie
Où vous étiez captive
Et j’eusse en vain cherché dans la rue des Martyrs
Fesses plus bandatives

Guillaume Apollinaire (1880-1918)
-


… Je me suis souvent assise seule à l’écart avec une âme pleine d’amour et les genoux tremblants de volupté… Je fais encore dix lieues à pied, et en me jetant le soir dans un lit d’auberge, je songe encore que le sein d’un homme adoré est le seul oreiller qui reposerait à la fois l’âme et le corps…

C’est de vous que je rêve quand je m’éveille trempée de sueur, vous que j’appelle quand la nature sublime chante des hymnes passionnés, et que l’air des montagnes entre dans mes pores par mille aiguillons de désir et d’enthousiasme.

Georges Sand (1804-1876)


Dernière édition par Aldous le Dim Fév 14, 2010 7:42 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kay
Modérateur


Inscrit le: 25 Mai 2009
Messages: 1562

MessagePosté le: Sam Fév 13, 2010 9:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'érotisme, c'est la pornographie, sans la pesanteur.

José Artur




L'érotisme est l'une des bases de la connaissance de soi,
aussi indispensable que la poésie.

Anaïs Nin

_________________
On ne naît pas sage, on le devient. Matthieu Ricard
- Plaidoyer pour le bonheur -
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
kay
Modérateur


Inscrit le: 25 Mai 2009
Messages: 1562

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 2:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dans un autre style...

Polissonnerie

Je cherche un petit bois touffu,
Que vous portez, Aminthe,
Qui couvre, s'il n'est pas tondu
un gentil labyrinthe.
Tous les mois , on voit quelques fleurs
Colorier le rivage ;
Laissez-moi verser quelques pleurs
Dans ce joli bocage.

- Allez, monsieur, portez vos pleurs
Sur un autre rivage ;
Vous pourriez bien gâter les fleurs
De mon joli bocage ;
Car si vous pleuriez tout de bon,
Des pleurs comme les vôtres
Pourraient dans une autre saison,
M'en faire verser d'autres.

- Quoi ! vous craignez l'évènement
De l'amoureux mystère ;
Vous ne savez donc pas comment
on agit à Cythère ;
L'amant modérant sa raison,
Dans cette aimable guerre
Sait bien arroser le gazon
sans imbiber la terre.

-Je voudrais bien mon cher amant,
Hasarder pour vous plaire ;
Mais dans ce fortuné moment
On ne se connaît guère,
L'amour maîtrisant vos désirs,
Vous ne seriez plus maître
De retrancher de nos plaisirs
Ce qui vous donne l'être.


Voltaire


Laughing Laughing je ne savais pas qu'il était aussi drôle Voltaire Laughing


Négligence avantageuse

Je surpris l'autre jour la Nymphe que j'adore
Ayant sur une jupe un peignoir seulement ;
En la voyant ainsi, l'on eut dit proprement
Qu'il sortait de son lit une nouvelle Aurore.

Ses yeux que le sommeil abandonnait encore
Ses cheveux autour d'elle errant confusément
Ne lièrent mon coeur que plus étroitement,
Ne firent qu'augmenter le feu qui me dévore.

Amour, si mon soleil brûle dès le matin,
je ne puis espérer mon cruel destin
De voir diminuer l'ardeur qui me tourmente.

Dieux ! quelle est la beauté qui cause ma langueur ?
Plus elle est négligée, plus elle est charmante,
Plus son poil est épars, plus il presse mon coeur.


Tristan L'Hermite


Laughing Smile joli celui-ci, j'aime beaucoup.
_________________
On ne naît pas sage, on le devient. Matthieu Ricard
- Plaidoyer pour le bonheur -
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum Bouddhiste Index du Forum -> Coin des poètes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum





Powered by
phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com